Cliquez sur une initiative pour en savoir plus.

 

Bordeaux - ISPED & Centre Inserm 1219, Université de Bordeaux

Mise en place début  2019 d’un groupe de travail.  Ce groupe a deux objectifs : (i) produire des propositions concrètes (et argumentées) d'actions visant à réduire l'empreinte environnementale (incluant les émissions de CO2) de nos activités de recherche et d'enseignement. Ces propositions seront ensuite soumises à la communauté des chercheurs, enseignants et étudiants, pour décision de mise en oeuvre; (ii) collaborer avec d'autres institutions académiques ayant la même démarche (pour ensuite s'adresser ensemble aux tutelles). Contact: Xavier Anglaret (xavier.anglaret@u-bordeaux.fr)

Grenoble - ISTerre
  • Bilan gaz à effet de serre (GES) en cours . Objectif: Evaluer nos émissions, incluant en particulier les transports, les activités numériques sur site et sur les plateformes mutualisées, et les expériences sur site et sur grands instruments, produire un outil pour le suivi annuel des émissions de GES, et proposer des actions visant à réduire nos impacts.
  • Mise en place du tri sélectif des déchets
  • Mise en place de machines à café moins polluantes

Contact : Geraldine Sarret geraldine.sarret@univ-grenoble-alpes.fr

Lyon - Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive :

Création d’un groupe de travail Empreinte Ecologique du laboratoire. Contact pris avec l’ADEME, recueil de données entamé. Contact : bastien.boussau@univ-lyon1.fr

Lyon - Université de Lyon : “Plan D”

L’idée est de développer un système de Cap (and trade, si nécessaire) des émissions de carbone au niveau des agences de recherche, avec un “cap” diminuant au cours des années. N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations. Contact : bastien.boussau@univ-lyon1.fr

Montpellier - CIRAD

Un groupe informel de chercheurs du CIRAD se préoccupant de l'empreinte carbone associée à leurs travaux s'est constitué en 2019. Il a pris contact avec la cellule RSE (responsabilité sociale et environnementale) du CIRAD et a organisé en mars une animation scientifique "Comment travailler pour le développement durable sans aggraver le changement climatique?". Il souhaite s'organiser au travers d'une mailing list intra-CIRAD pour échanger des informations et réfléchir à des solutions pour diminuer l'empreinte carbone de la recherche faite par le CIRAD. Contacts : Sophie Molia (sophie.molia@cirad.fr) et Jennifer Pradel (jennifer.pradel@cirad.fr)

National - EcoInfo : évaluation, conseils pour réduire les impacts du numérique

EcoInfo est un groupement de service du CNRS (soutenu par INS2I, INEE), réparti sur tout le territoire. Il propose un ensemble de services en ligne ou sous la forme d'accompagnement et/ou d'audit dans l'objectif général d'évaluer puis de réduire les impacts de l'informatique dans l'ensemble enseignement supérieur et recherche, quelque soit la discipline. Acteur très actif au sein de matinfo, EcoInfo œuvre à ce que les équipements achetés dans le cadre du marché national soient les plus vertueux possibles, propose un service d'évaluation de l'empreinte carbone du parc informatique, des audits de datacentres, un guide et des conseils dans le cadre de l'évaluation HCERES (volet développement durable), des conseils sur la gestion des e-déchets (très prochainement accessibles) etc.
N'hésitez pas à visiter (www.ecoinfo.cnrs.fr [1]) notre site et à nous contacter.
contact : Francoise Berthoud contact@ecoinfo.cnrs.fr

National - INRIA
  • mission confiée à un groupe de chercheurs par la présidence pour faire des propositions concernant l’environnement, à la fois dans les sujets de recherche, l’impact des technologies produites, et l’activité quotidienne des services et équipes (achat…). Contact : eric.tannier@inria.fr (participant au groupe)
National : DecarbScience (nom provisoire)

Projet d’une lettre ouvert qui a l'objectif de proposer des mesures concrètes au niveau des tutelles scientifiques (ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur, universités, établissements publics de recherche, agences de financement ou d’évaluation de la recherche) allant dans le sens d’un système de recherche plus durable. Une première version en anglais a été écrite.

Contact: Natasha Reynolds natasha.reynolds@u-bordeaux.fr; Federico Ibarbalz ibarbalz@biologie.ens.fr; Kévin Jean kevin.jean@lecnam.net.

Nogent sur Marne : Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement

Descriptif des actions en cours: un outil simple d’évaluation des émissions associées aux déplacements des chercheurs en conférence a été développé et utilisé pour fournir une première évaluation des émissions sur 2013-2018. Ceci a été présenté en conseil de laboratoire. Un groupe de réflexion et suivi émerge pour tester la robustesse de l’outil et discuter du périmètre de quantification des émissions de nos activités professionnelles, mais aussi pour réfléchir aux options pour se doter d’outil (charte, diagramme de décision…) pour accompagner la réflexion et les actions sur la réduction des émissions liées aux déplacements.

Contact: céline guivarch guivarch@centre-cired.fr

 

Paris - Comité Vert LUPA, Institut de Biologie Paris Seine

Après avoir envoyé un sondage de sensibilisation et de recueillement d'idées (provenant de nos confrères à l'IBENS) à tout le personnel de l'Institut, une quinzaine de membres ont été d'accord pour monter un Comité Vert LUPA-IBPS au printemps 2019.
Le comité vert LUPA (pour 'Les Universitaires Planteurs d'Alternatives', l'association écologique de Sorbonne Université) est un comité ayant pour but de théoriser ainsi que de trouver des solutions concrètes et de les mettre en oeuvre pour limiter l'impact écologique (au niveau des déchets, de l'énergie et de la mobilité des chercheurs)de notre institut. Il s'inscrit dans l'association LUPA car celle-ci permet de faire remonter nos demandes au groupe de travail 'développement durable' qu'elle entretient avec l'administration de Sorbonne Université. Le comité vert a pour membre étudiants, chercheurs, maîtres de conférences, techniciens et personnel administratif: il est représentatif du Monde de la recherche.

Contact : aud Muller <maud.muller@gmail.com>, Alessandro Manzotti <alessandro.manzotti.1994@gmail.com>, Pauline Monnot <pauline.monnot@upmc.fr >

Paris - Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) - Green team

Groupe de réflexion et action: réduction des déchets, amélioration empreinte CO2, conférences. Contact :
Maximilien Chaumon maximilien.chaumon@icm-institute.org

Paris : Laboratoire LOCEAN

Descriptif des actions en cours : Un groupe de travail a vu le jour au LOCEAN en octobre 2018. Son intitulé est "Le LOCEAN et le changement climatique: contributions à l'émergence d'une culture bas-carbone”.

La participation a été discutée au sein du groupe et a été actée.  Nous sommes à la recherche de liens avec d’autres initiatives avec lesquelles échanger.

Il y a 3 objectifs principaux qui sont abordés par 3 sous-groupes de notre groupe de travail:

GT1: Partage d’informations en interne : organisation des discussions, séminaires, débats

GT2: Communication avec l’extérieur (grand public, médias, décideurs): discussions, outils et documents pour présentations, démarches de vulgarisation et de formation (des enseignants, etc…). Il s’agit en particulier de réfléchir à la forme des messages.

GT3: Estimation du bilan énergétique et de l'empreinte carbone de nos activités. Élaborations de propositions pour les réduire.

Dans le GT3, nous avons identifié des postes sur lesquels nous travaillons actuellement:

1- Transport/missions

2- Calcul au sens des centres nationaux, et incluant les espaces de stockage et leur utilisation

3- Fonctionnement/équipement/hébergement, incluant l’informatique locale et le travail de laboratoire

4- Campagnes à la mer/terre

5- Spatial

Le travail d’estimation est en cours pour chacun de ces postes soit directement au labo soit à plus grande échelle (au CNES pour le spatial). Nous faisons face à des difficultés d’ordre technique (pour le poste Transport/missions) ainsi que méthodologiques. Tout ceci pourra être l’objet de discussions au sein du collectif.

 

Contact : Olivier Aumont (olivier.aumont@ird.fr)

Par ailleurs, des chercheurs du LOPS (Brest) et de MARBEC (Montpellier/Sète) sont intéressés par la démarche. A suivre.

 

Paris : Institut de l'Économie pour le Climat (I4CE)
  • I4CE est un think tank sur les questions économiques et financières liées à la transition écologique. Notre objectif interne est de mesurer les émissions liées à l’activité professionnelle de nos chercheurs, et de chercher à les réduire, en s'alignant sur le rapport spécial 1.5 du Giec.

Contact : quentin.perrier@i4ce.org

 

Paris - Institut de Biologie de l’Ecole Normale Supérieure

L'Institut de Biologie de l'ENS (CNRS/Inserm/ENS) s'est doté en 2018 d'un comité vert (IBENS Green Commitee) composé de plusieurs membres volontaires.

Plusieurs actions et initiatives de sensibilisation sur les questions environnementales ont été mises en œuvre au sein de l'institut ainsi que l'organisation de tables rondes mensuelles.

En janvier 2019, le comité vert a conçu un sondage à destination du personnel de l'IBENS. Utilisée à grande échelle cette enquête peut s'avérer très intéressante. Aussi le questionnaire peut être partagé si vous souhaitez le diffuser dans votre institut/université.

A l’exception des contenus spécifiques, il ne peut être modifié.

Contact: Federico Ibarbalz ibarbalz@biologie.ens.fr; M. Helena Cruz de Carvalho cruz@biologie.ens.fr

Paris - Observatoire de Paris

Initiatives énergie-climat portées par : (i) un groupe énergie-climat (~10-15 personnes, contact : francoise.roques@obspm.fr ou simone.thijs@obspm.fr) non institutionnel créé en 2012 qui diffuse des informations (site web, newsletters), organise des séminaires (J. Jouzel, P. Bihouix..), initie des actions (articles dans le bulletin interne de l’Observatoire, journée annuelle vélo à assistance électrique, etc.) et (ii) une commission énergie-climat officielle créée en 2015 au sein du conseil d’administration (5 membres conseillés par des experts des services, contact : laurent.lamy@obspm.fr ) dont la mission est d'aider l’établissement à définir une politique éco-responsable (bilan carbone missions/bâtimentaire, bilan énergétique, proposition et suivi de recommandations en terme de schéma directeur et développement de la visioconférence). Ces initiatives commencent à être relayées au sein de laboratoires.

Paris - Unité mixte de recherche “Mère et enfants face aux infection tropicales”

Début de réflexion sur ces questions. Un groupe de travail va être prochainement constitué pour décider des actions à mener. Contacts avec d’autres UMR de l’IRD en cours.

Contacts :  Carine Baxerres (carine.baxerres@ird.fr) Richard Lalou (richard.lalou@ird.fr) Audrey Sabbagh (audrey.sabbagh@ird.fr)

Paris-Saclay : Institut de convergence “changement climatique et usage des terres” (CLand)

Descriptif des actions en cours :

CLand est un institut de convergence financé sur 10 ans, il regroupe différents laboratoires (CEA, CNRS, INRA, AgroParisTech, UVSQ, UPSud, Ecole polytechnique) en climatologie, environnement, agronomie, économie. L’objectif est de réaliser un bilan exhaustif des émissions liées aux missions du projet, y compris celles dues aux visiteurs (par exemple invités). Après avoir réalisé une évaluation pour la première année du projet (2018) nous engagerons une discussion autour de la trajectoire de diminution sur 10 ans (pourcentage annuel ou 50% dans le cadre du 1.5°C).

Contact : tamara.ben-ari@inra.fr

 

Paris-Saclay : Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement

Descriptif des actions en cours :

Un groupe de réflexion sur l’empreinte carbone de nos activités scientifiques a été créé il y a deux ans au LSCE. Ce groupe a notamment organisé une demi-journée d’interventions sur le sujet, faisant intervenir 5 personnes (Corinne Le Quéré, Bertrand Guenet, Terre et Cités, Bernhard Schauberger du PIK et Renaud Bettin de Infos Compensation Carbone). Les conclusions de cette demi-journée ont été:

  • Les mécanismes de compensation n’étant pas suffisamment robustes de notre point de vue, il vaut mieux se concentrer avant tout sur la réduction de nos émissions
  • Une maquette d’interface web pour suivre ses émissions liées aux trajets de missions (à l’image du Travel Tracker, et mettant en valeur les émissions évitées ou qui auraient pu être évitées)

Les activités du groupe ont quelque peu ralenti, mais le nouvel élan de ce collectif trouvera un réel appui et engouement parmi les membres.

 

Contact : Jérôme Servonnat

jerome.servonnat@lsce.ipsl.fr

 

Strasbourg - Institut pluridisciplinaire Hubert Curien

Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, IPHC UMR7178, CNRS-Université de Strasbourg

L’IPHC a créé l’initiative CR²EED² (Comité de réflexion sur la réduction de notre empreinte écologique et sur le développement durable) en mars 2019. Il s’agit de réfléchir à tous les niveaux (gestion de l’ordinateur et des mails, à son bureau, pour son déjeuner, l’organisation de colloques, ou dans l’institut) sur la réduction de notre impact écologique. L’IPHC souhaite également donner une charte CR²EED² à chaque nouvel entrant et créer une charte écologique pour l’organisation de colloques.

 

Contact : Florence Diemer  florence.diemer@iphc.cnrs.fr

Toulouse : Atelier “Energie, environnement et Transition” de l’Observatoire Midi-Pyrénées

Descriptif des actions en cours : Mise en place du tri du papier, estimation du bilan carbone des missions, définition d’une feuille de route pour l’amélioration énergétique des bâtiments (réduction des consommations, isolation, photovoltaïque), accompagnement au concours CUBE2020 pour la réduction des consommations de flux, création d’un jardin partagé, demande d’offre quotidienne d’un menu végétarien à la cantine du CNRS, interpellation du CA de l’OMP sur la nécessité de traiter le sujet de l’empreinte environnementale et l’obligation légale du bilan carbone.

Contact : frederic.boone@irap.omp.eu

 

Villefranche-sur-mer - Groupe de réflexion Villefranche1point5 (IMEV - LOV - LBDV)

En réponse à l'initiative Labos 1poin5, un groupe de réflexion s'est monté pour réfléchir à la question de l'emprunte carbone de la recherche sur le campus de l'Institut de la Mer de Villefranche-sur-mer (IMEV) de Sorbonne Université et du CNRS. Le campus regroupe deux laboratoires : le Laboratoire d'Océanographie de Villefranche (LOV) et le Laboratoire de Biologie du Développement (LBDV).Une première consultation en ligne des personnels a permis de recenser les idées et les actions que nous pourrions explorer et mettre en place sur le site de Villefranche.Les principales idées proposées ont pu être regroupées en 4 thèmes : 1) quantifier notre empreinte carbone et sensibiliser les personnels, 2) Agir collectivement à l'échelle du campus de Villefranche, 3) Modifier nos pratiques au labo et sur le terrain, et 4) Changer notre manière de nous déplacer.Au cours de la première réunion du groupe de réflexion Villefranche1point5, nous avons discute des actions qui seraient à la fois relativement simples à mettre en place et efficaces en terme d'impact (information/prise de conscience et réduction de l'empreinte carbone). La réunion a aussi été l'occasion de discuter des actions qui avaient été mises en œuvre dans d'autres structures ou laboratoires, en particulier au LOCEAN et à l'IBENS à Paris, et au LIEC à Metz.A la suite d'une première réunion du groupe de travail, plusieurs pistes prioritaires ont été identifiées :1) Organisation d'un séminaire d'information sur l'impact environnemental de larecherche,2) Mener une réflexion sur le tri des matériels recyclables,3) Réfléchir pour limiter le gaspillage à la cantine en dialoguant avec les usagers et les personnels concernés,4) Généraliser l'équipement des machines à café du site d'un détecteur automatique de tasse pour éviter d'utiliser des gobelets jetables,5) Mise en place d'une campagne d'affichage dans nos locaux (couloirs, labos, etc.)pour encourager chacun à adopter des gestes responsables,6) Promouvoir les gestes simples de la chimie verte,7) Suggérer l'achat de livres traitant de la thématique pour que chacun puisse s'informer,8) Multiplier les lave-vaisselles (à faible consommation énergétique) pour faciliter l'usage de vaisselle non jetable au laboratoire,9) Continuer à se renseigner sur ce qui se fait ailleurs et réfléchir à la mise en place d'un cahier des charges.

Contact : Sakina-Dorothée Ayata, sakina@obs-vlfr.fr